Aujourd’hui il est coutume de déguster une galette des rois qui fera peut-être de vous, le roi ou la reine de la journée!

Mais au fait, d’où vient cette coutume?

L’Epiphanie est une fête chrétienne qui célèbre la visite des rois mages à l’enfant Jésus. Ce mot est d’origine grecque et signifie “apparition”, “manifestation”.
L’origine de cette fête n’est pourtant pas purement chrétienne mais tient son origine, comme Noël, des célébrations païennes de la Lumière.
La tradition de “tirer les rois” ce jour-là remonte à la Rome antique et à ses fêtes grandioses appelées les Saturnales, qui avaient également lieu en fin/début d’année. Pendant ces fêtes, l’autorité des maîtres sur les esclaves était suspendues et ces derniers jouissaient d’une apparente liberté.

En France, on mange la galette des rois depuis le XIVe siècle, qui, selon les régions prend la forme d’un gâteau de pâte feuilletée fourré de frangipane (appelé pithiviers) ou d’une brioche ayant la forme d’une couronne.

Et en Suisse?

En parcourant le site www.lepain.ch, j’apprends que la tradition du gâteau des rois s’était perdue en Suisse pendant de nombreuses années et que l’Association suisse des patrons boulangers-pâtissiers a alors décidé de la faire revivre en 1952. Bonne initiative!
Ici, j’ai l’impression que nous trouvons davantage le gâteau dans sa version briochée, mais de plus en plus de pâtissiers proposent la version à la crème d’amande, typiquement française.

En tant que grande fan de crème d’amande, je fonds pour le pithiviers et j’en ai (enfin) confectionné un l’année passée (photo ci-dessus). Retrouvez ma recette et mon article.

Et vous, célébrez-vous cette fête? Si oui, préférez-vous la galette en pâte feuilletée ou briochée?

Sources: Wikipédia, www.lepain.ch

Visitez aussi www.goosto.fr pour un peu d’histoire et des idées de recettes.