Chez Laurène – Café & Épicerie — amaretti

En-ru-bée – et des amaretti

Je déteste être malade (bon si on peut appeler une maladie le fait d’avoir mal partout, le rhume et autres joyeusetés) et heureusement le suis rarement (touche du bois). Et je suis une très mauvaise malade: jamais de mouchoirs à proximité, ni de Dafalgan (à la rigueur quelques gouttes weleda) et j’aime pas le thé… […]
Retour en haut