Je déteste être malade (bon si on peut appeler une maladie le fait d’avoir mal partout, le rhume et autres joyeusetés) et heureusement le suis rarement (touche du bois).
Et je suis une très mauvaise malade: jamais de mouchoirs à proximité, ni de Dafalgan (à la rigueur quelques gouttes weleda) et j’aime pas le thé… Le thé c’est justement pour les malades. Et quand je vois mon amoureux s’enfiler des litres de camomille juste pour le PLAISIR* (oui, vous avez bien lu), j’ai envie de tourner de l’oeil…

Bon j’arrête de me plaindre et vite fait vous montre quelques amaretti que je viens de confectionner (tout de même faire quelque chose de sa journée) et que je qualifierais de rustiques. Rien à voir avec ça, mais bon, au goût, tu tombes: ultra moelleux à l’intérieur, un peu croquants à l’extérieur. Et à faire, franchement, ça a au moins dû me prendre, allez (soyons fous) 6 minutes.

(quoi il en manque un? j’ai payé de me personne pour voir s’ils étaient réussis, c’est tout)

Je pense que s’ils sont rustiques, c’est parce que je n’ai pas monté de blancs en meringue et ensuite incorporé amandes et arômes, comme on pourrait le faire avec des macarons. Et n’ai surtout pas utilisé de poche à douille, hein. Je suis allé au plus simple:

Pour une quinzaine d’amaretti de la taille d’une balle il vous faut 200 g de poudre d’amandes, 150 g de sucre glace, 1 cuillère à soupe d’amaretto**, 1 blanc d’oeuf et 1 cuillère à café d’extrait d’amande amère.

Préchauffer le four à 180°C. Mixer finement les amandes et le sucre. Ajouter le reste des ingrédients et mélanger vigoureusement jusqu’à obtenir une pâte plus ou moins homogène (en suis personnellement venue aux mains). Façonner de petites boules. Pincer le haut de ces boules et hop, on enfourne pour une douzaine de minutes***. A surveiller, les amaretti doivent être dorés. Saupoudrer de sucre glace au travers d’une mini passoire.

* vous l’aurez peut-être compris, mais chez moi plaisir rime plutôt avec coup de rouge et rondelle de saucisson.

** amaretto pour lequel on m’a demandé de présenter ma carte d’identité pour l’acheter. J’ai 28 ans dans une semaine.

*** j’ai un four bizarre donc chez moi, la cuisson a plutôt duré une grosse quinzaine de minutes.