(selon moi, mais je ne suis pas du tout objective)

J’espère que vous avez tous passé de belles fêtes de Noël et vous apprêtez à endosser vos plus beau habits de lumière pour le réveillon!

Malgré le fait que ça fait une semaine que je passe mon temps à entrer et sortir de table, voici vite fait une de mes recettes de tartes favorites, ultra simple. Je pense la première recette que j’ai apprise.

J’ai eu la chance de grandir dans un environnement amoureux de la gastronomie et des bons vins. Un papa alsacien, cuisinier de formation, qui nous faisait goûter le baeckehoffe et réalisait de magnifiques purées de choux de Bruxelles, pour nous prouver, à mon frère et à moi, que nous pouvions apprécier ce légume tant détesté. Une maman à la maison qui se chargeait de nous nourrir correctement et de façon variée.

En face de notre appartement vivaient nos voisins et amis, couple gourmet, amateurs de grandes tables avec lesquels nous passions le plus clair de notre temps, surtout en été dans le jardin que nous partagions.
J’aimais beaucoup me glisser dans la cuisine de Lore et y apprendre quelques trucs ou recettes, comme celle de cette tarte à la crème. Ou simplement tremper mon doigt dans la sauce de sa salade de tomate.
Ces moments restent pour moi les moments privilégiés de l’enfance que je regarde parfois avec nostalgie, où mon seul souci était que mes parents oublient l’heure et me laissent avec eux, autour de la table.

Et aujourd’hui, je reviens à la gastronomie, par la toute petite porte. Moi à qui on a toujours dit de faire des études supérieures pour surtout, éviter ce genre de milieu trop dur, trop prenant et si peu valorisé…

Cette tarte est à l’origine de Monsieur Girardet*, génial cuisinier trois fois étoilé, en charge il y a plusieurs années du restaurant de l’Hôtel de Ville à Crissier, transmis en 1997 à son talentueux second Philippe Rochat.

Pour 8 personnes (moule à tarte de 28 cm de diamètre).

  • un rouleau de pâte à gâteau brisée, déjà abaissée, de 33 cm de diamètre
  • 5 dl de crème entière
  • 3,5 cuillères à soupe de sucre
  • 1,5 cuillère (ou cuillères??) à café rase de farine

Préchauffer le four à 250°.
Mélanger au fouet dans une terrine la crème, le sucre et la farine.
Abaisser la pâte dans le moule. La piquer avec une fourchette.
Répartir le mélange liquide sur la pâte.
Enfourner pour 30 minutes.

Laisser ensuite reposer plusieurs heures avant consommation (la crème est liquide lorsqu’elle sort du four et se solidifie ensuite).

* c’est ce qui s’est toujours dit dans ma famille, mais je ne peux aucunement le prouver!

J’en profite pour embrasser Lore et Dédé et leur souhaiter plein de belles choses pour la nouvelle année.