Easyjet n’aura pas ma peau! Deux vols annulés, une nuit au Campanile (…) et finalement, un retour Nice – Genève en voiture de location avec 4 inconnus… Voilà de quoi commencer cette nouvelle année en beauté! bref….
Mésaventures mises à part, nous avons passé de très bons moments dans le Sud, merci Laura et Dominique!

Ces jours, je pense que vous êtes comme moi, genre c’est bon la bouffe et la boisson, donnez-moi une soupe et un litre d’eau minérale svp…
Pour que moi, vraie gourmande, j’en arrive là, faut vraiment que j’aie abusé du champ’, du foie gras, de fromages, de saucisson….
Quand je dis “vraie gourmande” c’est pas genre: “parfois je mange un carré de chocolat à 70% de cacao!”. Même que belle-maman m’a baptisée l’ogre. Si si.

Malgré le fait que je mange de la soupe ces jours, il y a une chose à laquelle je ne peux résister: c’est le pithiviers, la galette des rois fourrée à la crème d’amandes. Tiens! ça tombe bien, hier on était le 6 janvier!

En parcourant mes (quelques) posts sur ce blog, je me rends compte que je n’y parle presque que de sucré. C’est très étrange car dans la vraie vie, je suis vraiment madame salé. Comme si la pâtisserie était pour moi un tour de force, un exercice que je voulais montrer ici, plutôt qu’une expérience gustative.

Une nouvelle idée de projet en tête va me pousser à confectionner plus de salé, je vous en reparlerai. En attendant, voici tout de même une photo de ma galette (pas hyper régulière et un peu bronzée…) et la recette, si ça vous intéresse.

J’ai quelque peu adapté cette recette d’un livre issu d’une collection top, “Mon cours de cuisine” chez Marabout. Ce livre apprend comment faire, pas à pas, les basiques de la pâtisserie, des profiteroles au vacherin, en passant par la panna cotta. Idéal pour les gens comme moi qui, parfois, n’osent pas se lancer dans certaines recettes mais ont envie d’apprendre.

Pour un gâteau pour 4 personnes:

  • 220 g de pâte feuilletée
  • 85 g d’amandes en poudre fine
  • 85 g de beurre mou
  • 85 g de sucre glace
  • 1 oeuf
  • 8g de Maïzena
  • 8g de Rhum (une grosse cuillère à soupe quoi)
  • 1 oeuf (pour dorer)

Pour la crème d’amandes*:
Travailler le beurre en pommade avec une cuillère en bois. Y verser le sucre glace et les amandes (ne les ai pas tamisés, donc ma crème avait une consistance assez granuleuse). Mélanger puis ajouter l’oeuf. Re-mélanger. La pâte doit être homogène. Incorporer la Maïzena et le Rhum. Couvrir et réserver au frigo.

Préchauffer le four à 240°C. Séparer la pâte feuilletée en 2 et l’étaler afin d’obtenir deux disques de 15-20 cm environ. Poser le premier disque sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. Badigeonner le tour de ce disque à l’oeuf battu, sur 1 cm de large. Etaler la crème d’amandes sur le disque en partant du centre et en s’arrêtant à 3 cm du bord.
C’est là qu’il faut ajouter la fève! Ne faites pas comme moi qui l’ai oubliée…
Couvrir avec le second disque. Presser pour souder les deux disques. Badigeonner la galette d’oeuf battu. Cranter le tour de la galette avec une fourchette. Faire des dessins avec un couteau. Percer le dessus de petits trous + un plus gros au centre pour laisser l’air s’échapper.
Réserver au frais 30 mn. Enfourner à 240°C puis au bout de 15 mn, baisser à 200°C. poursuivre la cuisson pour encore 15 à 20 mn.

* d’après ce que j’ai lu, la vraie frangipane c’est 1/3 crème pâtissière, 2/3 crème d’amandes, mais puisque je ne suis pas fan de la crème pâtissière, je l’ai supprimée (héhé, je fais ce que je veux!).