Sentiment mitigé pour mon premier Omnivore, invité du Sirha à Genève le week-end dernier… Si vous me suivez sur Twitter, vous avez déjà pu lire ce que j’en ai pensé..

Omnivore c’est une bulle, un chapiteau posé au fond de la halle. Pas immense, pas très chauffé et assez sombre (d’où les photos un peu moches…) dans laquelle on est assis sur des chaises en plastique comme des pliages qui manquent de s’effondrer sous le poids des visiteurs… Malgré les grands chefs invités, l’espace restreint n’était clairement pas rempli. J’entendais d’ailleurs certains de mes voisins dire que, par rapport à Deauville en 2011, c’était assez décevant et je veux bien les croire.

Les présentations m’ont parues assez courtes, mais j’ai beaucoup apprécié celle de David Toutain d’Agapé Substance à Paris, surtout ses salsifis oxydés avec crème de panais au chocolat blanc, caviar végétal et crumble noisette.

A part ça, j’ai plutôt subi des aléas d’organisation: Jean Sulpice prévu à midi dimanche a en fait démarré vers 11h (donc j’ai manqué le début mais la suite était top) et Laurence Salomon prévue à 14h ne s’est pas présentée… Moi qui errait dans ce salon sans intérêt depuis 12h15, en apprenant ça à 14h, je n’ai plus eu la force d’attendre Carlo Crisci ou Giovanni Barbieri (même si les tweets d’Alessandra Roversi à son propos m’ont fait envie)… Les machines genre Selecta à faire des pizzas ou les systèmes de caisses enregistreuses, c’est bon, j’avais fait le tour… Même pas un joli stand dans tout le salon pour s’acheter quelque chose à grignoter!

Ça valait la peine d’assister aux démos de chefs, c’est évident, mais ce qu’il y a autour a été pour moi rédhibitoire, c’est dommage! pour une fois qu’un événement culinaire français qui fait envie et invite des chefs de qualité se déplaçait par chez nous…